NOS ACTUALITÉS

Tout savoir sur l’assurance chômage des dirigeants

Posté le : 25/05/2021

Si les salariés sont couverts par l’assurance chômage de pôle emploi, les dirigeants ne peuvent pas en dire autant. Lorsque l’entreprise périclite, mandataires sociaux et dirigeants d’entreprise se retrouvent en effet, souvent inéligibles aux indemnités Pôle emploi et trop peu d’entre eux ont souscrit à une assurance professionnelle. A quoi sert-elle ? De quels risques êtes-vous prémunis ? Faisons ensemble le tour de l’assurance chômage des dirigeants.

Une assurance pour tous les chefs d’entreprise

L’assurance chômage privée est destinée à tous les chefs d’entreprise, quel que soit le secteur d’activité, et peu importe la forme juridique de l’entreprise (SA, SAS, SARL, SNC). Les chefs d’entreprise peuvent aussi la souscrire en leur nom personnel. 

Cette couverture est ouverte également aux travailleurs indépendants qui se retrouvent sans emplois de façon involontaire.

Les modalités de souscription sont généralement les suivantes : selon votre statut, il vous faudra envoyer un Kbis pour les entrepreneurs, une attestation d’adhésion à une organisation patronale type MEDEF, un document attestant le revenu imposable.

La perte involontaire d’emploi : un risque à couvrir

Restructurations du personnel, redressement judiciaire, décisions d’actionnaires, les dirigeants ne sont pas à l’abri de se retrouver brutalement sans emploi. Sans droit aux allocations chômage, la situation peut vite devenir problématique. Il est donc capital de protéger votre famille et de sécuriser vos revenus grâce à l’assurance professionnelle chômage du dirigeant qui vous assure de pouvoir toucher votre indemnité à la perte de votre poste. Attention à la souscription car l’ouverture des droits est effective après au moins 12 moi d’affiliations. 

Une assurance professionnelle privée qui couvre la perte d’emploi 

L’assurance Chômage dirigeant est définie comme une assurance professionnelle privée qui couvre la perte d’emploi du chef d’entreprise ou du mandataire social. Elle est souscrite individuellement et permet au dirigeant de percevoir des revenus compensatoires lorsqu’il se retrouve involontairement au chômage. 

Elle correspond, pour le dirigeant, à l’ARE (Allocation de retour à l’emploi), perçue par les salariés en perte d’activité par le versement d’indemnités proportionnelles aux revenus antérieurs. 

Le montant des indemnités et la durée de versement sont donc fixés dès la souscription afin de permettre, à l’ex-dirigeant ou le travailleur indépendant, de se relancer en toute sérénité. 

Une assurance aux nombreuses garanties

La garantie principale est le versement de revenus compensatoires au moment de la perte d’emploi, mais il existe plusieurs autres formules de cette assurance. Les chefs d’entreprise et TNS ont ainsi le choix du niveau d’indemnité à percevoir en cas de survenance du risque, les cotisations étant calculées en fonction

Concernant la durée de versement, vous pouvez choisir d’être indemnisé durant 12, 18 ou 24 mois. 

Vous pouvez également trouver des garanties prévoyant la prise en charge partielle du coût du contrat multirisque habitation ou l’accès à un coaching pour favoriser votre retour en poste.

Contrairement à d’autres assurances professionnelles dont le tarif varie en fonction de critères propres à l’entreprises, le coût d’une assurance Chômage dirigeant dépend essentiellement de la situation du chef d’entreprise ou du mandataire social :

  • Le niveau de votre salaire (plus il est élevé, plus le risque financier est important)
  • Votre âge (plus vous vous approchez de la retraite, plus la cotisation augmente)
  • La durée d’indemnisation souhaitée (Plus la durée est longue, plus les cotisations sont élevées)
  • Le niveau de garantie choisi (vous pouvez être indemnisé de 50 à 80 % de vos revenus antérieurs)
  • L’éligibilité de votre contrat d’assurance au dispositif de la loi Madelin (dans certains cas, les cotisations peuvent être déduites de votre revenu imposable.)