NOS ACTUALITÉS

Comment les assureurs maritimes font face à la crise ?

Posté le : 09/11/2020

L’année 2020 restera probablement dans les annales des assureurs, confrontés à des défis particulièrement relevés. Le marché de l’assurance maritime et du transport n’échappe pas à la règle puisqu’il subit de plein fouet la pandémie de Coronavirus, l’augmentation des incendies à bord des navires, la montée en croissance des risques cyber et les catastrophes localisées. Alors quel bilan tirer de ces lourds évènements ? et comment, dans ces conditions, garantir sa rentabilité ? Voici les difficiles questions du secteur.

Le bilan : des pertes totales en forte augmentation

Si l’on énumère, au cours des 12 derniers mois, les pertes totales de marchandises, on compte parmi les plus importantes : l’explosion du port de Beyrouth, les destructions d'entrepôts aux États-Unis dues aux tornades à Nashville, la perte de 4200 véhicules du fait d’un incendie à bord du roulier coréen "Golden Ray", près port de Brunswick.

Et ce qu’il faut rappeler c’est que l’explosion à Beyrouth est la 2ème en 5 ans du fait de matières dangereuses (Tianjin en 2015). La profession doit aussi prendre en compte les perturbations et les pertes humaines résultant de la crise sanitaire. 

Le nombre de défis augmente et de manière inversement proportionnelle aux taux d'intérêt qui eux, baissent, entraînant des pertes de placements importantes. 

Des primes annuelles en baisse

Il n’est pas toujours évident de faire des comparaisons annuelles, en raison de l’évolution des taux de change et des diverses conditions de marché. On peut donc hésiter sur les chiffres mais ce qui est implacable est que le montant total des primes d’assurance faculté en 2019 est en baisse par rapport à 2018. Il s’agirait d’une baisse d’environ 1,5%

Il faut donc espérer que l’avenir du marché de l’assurance maritime et transport soit fait d’opportunités liées au choix massif d’une assurance spécialisée, pour le transport de marchandises,  et que la reprise économique mondiale à venir favorise les échanges et ainsi les résultats du secteur.