NOS ACTUALITÉS

 Les téléconsultations remboursées à 100% jusqu’en décembre

Posté le : 29/07/2020

Leur pratique, encouragée pendant le confinement imposé par la crise sanitaire du Coronavirus, a explosé à un point tel que les téléconsultations pourraient bien devenir la norme. C’est en tout cas dans ce sens que l’Ordonnance du 18 juin semble aller en prolongeant jusqu’au 31 décembre 2020 le remboursement à 100% des téléconsultations, initialement prévu jusqu’au 10 juillet. Mais quelle est la vocation de cette ordonnance ? Faut-il y voir plus qu’une mesure de protection contre la propagation du Coronavirus ?

L’ambition première : limiter les déplacements des patients dans les cabinets médicaux

Le rapport rendu au Président de la République relativement à l’Ordonnance précise que cette mesure a vocation à faciliter le recours à la téléconsultation pour limiter les déplacements des patients et ainsi limiter les risques de propagation du virus. C’est donc dans un but préventif, afin d’éviter que le virus ne circule dans les cabinets des médecins par l’intermédiaire de patients malades, que l’Ordonnance a encouragé si fortement la téléconsultation et prolongé son remboursement intégral jusqu’à fin décembre. 

Les limites de la téléconsultation 

La téléconsultation vaut-elle une consultation réelle ? Le gouvernement n’a pas répondu clairement à la question. Car si, avant la crise de la Covid-19, la téléconsultation n’était ouverte qu’à un médecin connaissant déjà son patient, cette exigence a été supprimée. En effet, avant la crise, il n’était possible pour un médecin de téléconsulter son patient que s’il l’avait consulté physiquement au moins 1 fois au cours des 12 derniers mois en cabinet, à domicile ou dans un établissement de santé

Si certains professionnels de santé s’inquiètent de l’abolition de cette exigence, il faut reconnaître que cet assouplissement simplifie beaucoup le recours à un médecin. Pour ce qui est de la prise en charge, l’Assurance maladie assumant intégralement le coût des consultations à distance, alors que les téléconsultations étaient facturées comme les rendez-vous médicaux en présentiel entre 23 et 58,50 euros, puis remboursées à hauteur de 70 %, avant la crise, il y a là un vrai changement. 

Reste à savoir si le remboursement à 100% des téléconsultations restera une exception ou deviendra véritablement la norme puisque sauf modification des règles initiales, la dérogation devrait prendre fin le 31 décembre.