NOS ACTUALITÉS

La prévoyance : un outil incontournable pour protéger ses proches et consolider son patrimoine

Posté le : 29/05/2020

Les Français, par tradition, ne veulent pas penser au pire et s’intéressent moins que leurs voisins du Nord de l’Europe à mettre à l’abri financier leur famille. La période actuelle marquée par la crise du Coronavirus pourrait bien faire bouger un peu les mentalités. Ce zoom sur la prévoyance est peut-être l’occasion de vous faire découvrir ou redécouvrir des produits peu mis en avant, véritables atouts pour protéger vos proches et votre patrimoine. 

Qu’est-ce que la prévoyance ?

Souscrire un contrat de prévoyance consiste à anticiper des risques tels que l'invalidité ou le décès pour se protéger soi et ses proches. La prévoyance consiste à se couvrir contre tous les aléas de la vie liés à la personne, à titre particulier et professionnel.

La prévoyance couvre deux domaines de risques :

  • Les risques liés au décès, à l’incapacité, à l’invalidité, et à la dépendance, qui interrompent ou suspendent totalement l’activité professionnelle, et donc les revenus de l’assuré

  • Les frais médicaux générés lors d’une hospitalisation, de consultations, d’analyses (maladie, maternité…)

La prévoyance est une protection sociale qui complète celle du régime obligatoire (La Sécurité sociale).

Quelles garanties ?

Différentes garanties peuvent être comprises dans une prévoyance individuelle :

  • Les garanties accidents de la vie, qui couvrent les accidents domestiques, les accidents occasionnés lors de la pratique d’un sport ou d’un loisir, les accidents de la circulation, les accidents médicaux, les catastrophes naturelles, les agressions et les attentats.

  • Les garanties décès, qui font bénéficier les proches de l’assuré d’un capital en cas d'invalidité ou de décès 

  • Les garanties obsèques, permettent de soulager les proches du financement en prévoyant le versement d’un capital, un service d’assistance aide la famille etc…

  • La garantie dépendance (en cas de maladie d'Alzheimer ou de Parkinson.)

  • Les garanties hospitalisation

La prévoyance professionnelle permet, elle, d’apporter un revenu de remplacement ou de verser un capital aux ayant droits en cas de décès. Il existe aussi plusieurs types de garanties : la prévoyance professionnelle (versement d’un capital en cas de décès ou IAD) ; la prévoyance professionnelle accident (jusqu’à 100 € d’indemnité journalière, en cas d’arrêt de travail) ; l’assurance homme-clé (versement d’un capital à la société en cas de décès du gérant). 

Pour qui ? 

Les différentes garanties de la prévoyance s’adressent à des publics différents : la garantie décès aux personnes entre 18 et 64 ans, la garantie hospitalisation jusqu’à 75 ans etc…). L’assurance décès s’avère pourtant particulièrement pertinente pour les familles avec de jeunes enfants et les couples qui ont de gros écarts de revenus. Car dans leur cas, le décès a des conséquences financières particulièrement lourdes et la Sécurité sociale n’est que d’une bien maigre aide (pour exemple, la Sécurité sociale verse 3472 euros de capital décès, aux conjoints mariés ou pacsés, soit à peine de quoi rembourser les frais d’obsèques.)

Pourquoi ?

Vous l’avez-compris, le régime obligatoire de la Sécurité sociale ne permet pas de se prémunir complètement pour l’avenir. Mais que penser des assurances bancaires ? Si le capital prévu n’est pas négligeable (entre 15 000€ et 20 000€ en moyenne, jusqu’à 300 000 euros pour les assurances liées aux cartes de paiement haut de gamme), le seul cas couvert est généralement le décès accidentel. On ne peut pas dire que cela satisfasse complètement votre besoin de prévoyance. Car pour être vraiment utile, l’assurance décès doit jouer dans tous les cas, ce qui n’est pas garanti par les assurances bancaires.  

Combien ça coute ?

Avant 40 ans, il est très intéressant de souscrire à une prévoyance assurance décès. En effet, le prix de cette garantie varie beaucoup en fonction de l’âge de l’assuré. 

Le coût d’un contrat standard est raisonnable :

  • Avant 40 ans, pour moins de 20 € par mois, il vous permet d’assurer à vos proches en cas de décès une somme de 100 000€.

  • Après 55 ans, cette garantie se justifie moins, car elle est trop chère. Certains jeunes retraités s’assurent pourtant à 60 ans, pour aider leurs enfants à couvrir les frais de maison de retraite des grands parents, au cas où ils décèderaient avant. (Un questionnaire médical est alors à remplir et des examens médicaux sont demandés)

Et l’assurance emprunteur ?

L’assurance emprunteur ne doit pas être oubliée : en cas de crédit pour financer un bien immobilier, elle permet de protéger la famille à moindre coût. En effet elle est souvent moins chère qu’une prévoyance classique. Si vous emprunter à 2, il faut assurer le capital à 100% chacun, pour que si l’un de vous décède, l’autre n’ait plus rien à rembourser. 

L’assurance emprunteur se révèle particulièrement utile également en cas d’arrêt de travail puisqu’il est possible de cumuler les indemnités qu’elle verse avec celle d’un contrat de prévoyance classique.