NOS ACTUALITÉS

Assurance-vie, le contrat couteau-suisse

Posté le : 13/09/2019

Placement préféré des Français, il est la star des épargnants. Sa souplesse lui permet de jouer sur tous les tableaux. Lesquels ? voici quelques éléments de réponse. 

  1. L’assurance-vie, reine de l’épargne

L’assurance-vie permet de mettre ses économies de côté par des versements libres ou programmés et de profiter d’intérêts qui, en grossissant le capital, fabriquent eux-mêmes des intérêts.

Vous pouvez opter pour des placements :

  • Sur fonds en euros à capital garanti (plus sûr).

  • Sur unités de compte si votre perspective d’épargne est plus longue (meilleur rendement).

  1. L’assurance vie, reine du gros capital

Vous pouvez profiter d’un héritage, d’une donation, d’une vente immobilière etc… pour ouvrir un contrat d’assurance-vie. Celui-ci peut être constitué à partir d’un seul versement ou de plusieurs. 

Il vous permet de diversifier votre épargne en combinant fonds en euros et unités de compte investies en actions/ obligations/ immobilier. De nombreuses SCPI sont ainsi accessibles au sein des contrats d’assurance-vie).


 

  1. L’assurance-vie, complément de retraite

L’assurance-vie peut aussi jouer un rôle de complément de retraite. En effet, une fois alimenté, on peut procéder à des rachats partiels. Les gains sont imposables après un abattement de 4600 euros par an (9200 euros pour un couple).

Si vous rachetez votre assurance vie après 8 ans, les gains sont alors imposés au taux de 7,5 % et soumis aux prélèvements sociaux (17,2%).

Vous pouvez donc percevoir des revenus réguliers en provenance de votre contrat.

Enfin vous pouvez convertir le capital du contrat en rente viagère. En fonction des sommes disponibles et de votre espérance de vie (calculée à partir de tables de mortalité), vous pourrez bénéficier d’une rente.

  1. L’assurance-vie, avance de succession

L’assurance -vie permet aussi de vous émanciper des obligations liées à votre succession : 

  • Vous pouvez désigner 1 ou plusieurs bénéficiaires pour 1 ou plusieurs contrats

  • Vous pouvez avantager un conjoint, un enfant ou un proche en le désignant bénéficiaire et sans que cela ne rentre dans l’actif successoral. Vous pouvez ainsi braver la réserve héréditaire. 

  • Vous bénéficiez d’abattements fiscaux liés à l’assurance-vie puisqu’en cas de décès du titulaire cela réduit (ou annuler) les droits de succession par rapport à une transmission classique.