NOS ACTUALITÉS

Le Brexit, un sujet à anticiper pour les entreprises de transport

Posté le : 13/11/2018

Il devient impératif pour les entreprises de l’Union Européenne de se prémunir contre le retrait du Royaume-Uni. Dans le cas extrême, vendredi 29 mars 2019 à minuit marquera le moment où le Royaume-Uni se retirera de l’Union européenne, c’est-à-dire deux ans après avoir communiqué sa volonté de se soustraire. Afin d’anticiper au mieux les conséquences d’un tel changement, la Commission européenne a publié un document adapté aux entreprises.

 

 

Qu’il y ait un accord conclu ou non, le 30 mars 2019 sera la date où le Royaume-Uni deviendra un pays tiers. Si un accord survient avant la date phare, une période de transition de deux ans prendra effet jusqu’en 2021. Cet intervalle sera la possibilité pour l’UE et le Royaume-Uni de garder un statu quo et d’ainsi ajuster le contenu de l’accord entre les deux entités. En cas de non accord, la période de transition n’aura pas lieu, signifiant que le Royaume-Uni deviendra directement un Pays tiers dès le 29 Mars 2019.

 

Le Brexit concerne tout particulièrement les entreprises de transport. Les échanges de marchandises seront très impactés, il est donc primordial pour les sociétés de transport de l’anticiper.


En plus de l’ouvrage publié à l’égard des entreprises face au risque du Brexit, la Commission européenne a édité un document où figurent 7 points sur lesquels les entreprises doivent se pencher afin de parer au mieux cette menace politique.

 

  1. Se préparer pour le 30 mars 2019
  2. Responsabilités dans la chaîne d’approvisionnement
  3. Certificats, licences et autorisations
  4. Droits de douane, TVA et accises
  5. Règles d’origine
  6. Interdictions et restrictions d’importation/exportation de certaines marchandises
  7. Transfert de données à caractères personnel

 

Pour en savoir plus, retrouver ici le document de la Commission Européenne : les 7 choses que les entreprises de l’UE-27 doivent savoir pour se préparer au Brexit